Est-ce que le projet des Cherpines met en danger l'agriculture locale?

Les Cherpines

La zone agricole genevoise a une taille très importante, et seule une partie d’entre elle est exploitée. Il est donc possible de trouver d’autres espaces cultivables encore non utilisés.

Concernant la zone des Cherpines, les seuls exploitants agricoles qui n’ont pas trouvé à se reloger à ce jour sont issus de la coopérative des Charretons, qui cultive depuis 4 ans un périmètre destiné à la construction de logements depuis plus d’une dizaine d’années. Sans surprise, ce sont ces mêmes personnes qui s’opposent au projet des Cherpines.

Aujourd’hui, la pénurie de logements qui touche Genève est très sévère et nécessite la construction de nouveaux lieux de vie. Ainsi, un nouvel aménagement du territoire et une révision des zones allouées aux cultures et aux logements est absolument nécessaire.

D’ailleurs, l’Union des Maraîchers de Genève s’est déjà prononcée en faveur du déclassement des Cherpines.

Pour rappel, il n’y a pas si longtemps, la plaine de Plainpalais était un champ de cardons…